SCIENCES FONDAMENTALES

« Les jeux sérieux améliorent aussi l'enseignement des sciences »

ANTOINE TALY

Sciences et AvenirL. A.
CHERCHEUR AU CNRS, RESPONSABLE DU DIPLÔME UNIVERSITAIRE « APPRENDRE PAR LE JEU » DE L'UNIVERSITÉ PARIS-DIDEROT
Pourquoi utiliser des jeux dans l'enseignement des sciences ?
Dans la licence Frontières du vivant, où j'enseigne, l'un des étudiants qui était le plus en difficulté a été tellement intéressé par un jeu de chimie qu'il y a joué des heures ; et à l'évaluation suivante, il a eu l'une des meilleures notes. C'est un exemple du fait que l'on peut motiver des élèves par ce biais, mais aussi leur transférer des compétences.
Ces méthodes vont-elles se diffuser ?
C'est un problème complexe. D'un côté les jeux apportent un vrai « plus », mais de l'autre ils requièrent un savoir-faire. Sans compter que certains enseignants ont des réticences, peut-être en raison de la manière scolaire qu'ils ont eue d'apprendre eux-mêmes et qu'ils choisissent de reproduire.
Comment développer cette pédagogie ?
Par la formation. En 2017, l'université ParisDiderot et l'École supérieure du professorat et de l'enseignement de Lille proposeront, en formation continue, un diplôme universitaire sur l'apprentissage par le jeu. Nous espérons à terme atteindre aussi la formation initiale des professeurs. Il faut également privilégier les échanges entre enseignants : une plate-forme qui centraliserait les séquences pédagogiques utilisant des jeux déjà expérimentés et qui les référencerait en fonction des programmes serait une aide pour les enseignants intéressés.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir